ADCS

Collège :

- Introduction
- Principes généraux
- Les valeurs du druidisme
- Le rituel
- Cheminer
- L'apprentissage (Mabinog)
- Le Barde
- L'Ovate
- Le Druide
- Le Mac Fuirmid

- Oral ou écrit ?
- Intégrer une clairière

entrelacs en frise


Quelques images et vidéos qui illustrent nos perceptions du druidisme. Cliquez sur la photo ci-dessus.

entrelacs en frise

 


Les valeurs du Druidisme

Curieusement, si nous connaissons peu de choses de l’histoire des Druides, nous avons une intuition plus claire de ce que seraient les valeurs partagées au sein d’une société celtique traditionnelle, telles qu’elles auraient pu selon toute vraisemblance, être enseignées par les Druides.
Nous nous faisons une idée de ces valeurs à travers les textes qui ont fait l’objet de retranscriptions, en particulier dans la littérature celtique insulaire, ainsi que dans le récit d’auteurs antiques évoquant l’enseignement des Druides.
Il existe d’ailleurs une triade antique qui fait état de ces valeurs fondamentales : « Honore les Dieux, soit courageux, ne commet pas le mal. » Triade qui résume assez bien les valeurs assumées par le Druidisme.

Religiosité, courage, justesse

Même si certains textes tardifs présentent une connotation morale, le Druidisme nous offre une sapience centrée sur la verticalité, une idée de ce qu’est la dignité humaine et une discipline de Vie.
Plus que de morale nous parlerons d’une éthique qui découle de la compréhension de ce que sont les justes relations entre l’Homme et son milieu, entre l’Homme et lui-même.

Parmi celle-ci, la responsabilité assumée par chacun vis-à-vis de ses actes. Position que certains auteurs qualifient d’héroïque dans la mesure où il ne s’agit pas seulement d’obéir à des préceptes moraux en attendant la grâce divine, mais d’assumer un destin en connaissance et lucidité.
De façon naturelle, les positions de vie des druidisants sont le fait d’un travail, d’une recherche, d’un questionnement qui, sans être un travail de chaque instant, n’en sont pas moins des moments où l’individu adopte une attitude critique vis-à-vis de ses actes et les analyse avec lucidité.

L’histoire nous dit que les Druides étaient des savants, des médecins, des enseignants, des devins, mais aussi des philosophes, prompts à débattre de toute chose quel que soit son domaine.
Le plan des valeurs n’est donc pas absent du champ druidique et d’une manière générale nous nous entendons sur un certain nombre d’entre elles :
- Le respect des Dieux, des Ancêtres, de la Nature : la Sagesse
- Le respect des autres et de soi-même : l’Honneur
- Le respect de la parole donnée : la Véracité
- Le respect du libre choix des individus : la Responsabilité

Ces valeurs ne se substituent évidemment pas aux lois en vigueur dans nos pays mais constituent en quelque sorte un « supplément éthique » que beaucoup d’entre nous tentent de mettre en œuvre quotidiennement. Sachant que la mise en œuvre de ces principes constitue en soi un des aspects de la voie druidique, qui nous invite également à la réflexion sur la qualité de nos actions.

N’oublions pas non plus de faire preuve d'humilité autant que de courage, pour prendre une juste place dans le monde, ni trop haut ni trop bas, ni trop grand ni trop petit, dans l'harmonie dynamique de chaque Chemin.

D’une manière plus concrète, et dans le respect des principes énoncés, tout membre de l’ADCS s’enorgueilli :
- d’honorer les Dieux, de respecter les ancêtres et la Nature,
- de cultiver le savoir sous toutes ses formes,
- de respecter les autres, en particulier par la correction du langage et l’écoute attentive de sa pensée et de son expression,
- de respecter la Tradition, a minima comme le véhicule d’un travail légué par ceux qui nous ont précédé,
- de respecter la parole donnée.

L’ADCS, même si elle s’autorise une pensée sur le Monde ou la société, considère que les opinions politiques ressortent des champs individuels et qu’il appartient à chacun de faire le choix (ou non) d’une implication politique. L’ADCS en tant que structure se refuse à toute participation ou positionnement sur ces champs-là.

Par ailleurs, l’ADCS étant une fédération de clairières et bosquets, elle n’admet aucun membre en son sein qui ne soit rattaché à une clairière. Chacune des clairières détermine librement ses modes de fonctionnement, et de la même manière n’impose rien à ses membres qui ne soit librement consenti.
Nous considérons que chacun doit rester libre de ses positions, à chaque instant.
Si l’adhésion à une clairière est soumise à l’approbation du Mac Fuirmid après consultation des membres de cette clairière, le départ d’une clairière se fait de manière libre, sans besoin de justification.


... Carbery dit : « Je veux savoir comment je dois me conduire parmi les sages et les fous, parmi les amis et les étrangers, parmi les vieux et les jeunes, parmi les innocents et les vilains. »

« Pas difficile », dit Cormac.

« Ne sois pas trop sage, ne sois pas trop fou
Ne sois pas trop prétentieux, ni trop timide
Ne sois pas trop fier, ni trop humble
Ne sois pas trop bavard, ni trop silencieux
Ne sois pas trop dur, ni trop doux
Si tu es trop sage on en attendra trop de toi
Si tu es trop fou on te trompera
Si tu es trop prétentieux, on te considérera comme vexant
Si tu es trop humble, tu seras sans honneur
Si tu es trop bavard, on ne tiendra pas compte de toi
Si tu es trop silencieux, tu ne seras pas considéré
Si tu es trop dur, tu seras cassé
Si tu es trop doux, tu seras écrasé.  »

 

RETOUR EN HAUT DE PAGE

© Assemblée druidique du Chêne et du Sanglier   Plan du site